Cela avait commencé par des maux de tête, une tension trop élevée. « Trop d'albumine » avait dit les analyses. « Ce n'est pas normal, les reins vont s'user. » Les médecins avaient prévenu, c'était incurable. Un jour, un des deux reins s'est bloqué. Et puis le deuxième lui-aussi n'a plus du tout fonctionné. L'homme a dû passer en hémodialyse. C'est-à-dire trois fois par semaine, huit heures durant, s'attacher à une machine. Pour survivre.

Retour
à la liste

Par Sophie Parmentier

Durée : 22 mn 10 s.
MP3, 64 kb/s